Des informations sur le rachat de crédit hypothécaire

Quand on parle de rachat de crédit hypothécaire, cela concerne seulement les propriétaires de biens immobiliers. Mais que savez-vous réellement de ce concept ? Plus d’éclaircissement dans l’article qui suit.

Rachat de crédit hypothécaire : que retenir ?

Lorsque l’on procède à un regroupement de prêts qui sont garantis grâce à un bien immobilier mis en hypothèque, alors on est dans une situation de rachat de crédit hypothécaire. Ce regroupement comprend souvent des crédits à la consommation, auxquels s’ajoutent des crédits immobiliers. Tout dépend des dettes du propriétaire.

Selon le principe, une institution financière rachète les crédits du propriétaire d’un bien immobilier, auprès de ces créanciers. Ensuite, le tout est regroupé en une seule dette, avec des mensualités de paiement revues à la baisse. L’emprunt peut être échelonné jusqu’à 25 ans au plus, mais avec un taux de remboursement constant.

Des informations sur le rachat de crédit hypothécaire

La garantie de l’institution financière, est constituée par le bien immobilier, qu’il soit déjà hypothéqué ou non. Si le propriétaire n’arrive pas à rembourser ses mensualités, l’institution financière a le droit de vendre le bien immobilier mis en garantie, afin de pouvoir, avec une partie des revenus de la vente, récupérer son dû. Cela se fait par un huissier, au cours d’une vente aux enchères.

Le rachat de crédit hypothécaire pour les propriétaires

C’est l’une des raisons pour laquelle, le rachat de crédit hypothécaire, ne peut être fait que par des personnes qui disposent déjà, d’un bien immobilier. Notons que, pour procéder à cette opération, cela se fait de la même manière que pour un rachat de crédit classique.

Aussi, un conseiller financier va d’abord procéder à une étude de dossier, qui va servir à déterminer entre autre, si le bien immobilier mis en hypothèque est bien coté. Lorsque le propriétaire parvient à payer toutes ses dettes, cela voudra dire que le crédit est remboursé entièrement. Alors, il n’y a plus d’hypothèque.

Corinne Carré Écrit par :